Strong arm Gerber : mon couteau bushcraft, en vidéo

bouton-checklist-survivaliste

mon couteau bushcraft survivaliste

STRONG ARM GERBER COYOTE : MON COUTEAU BUSHCRAFT – LES 5 CRITERES DE CHOIX D’UN COUTEAU

Choisir un couteau de survie peut paraitre complexe quand on regarde les sites américains spécialisés.
Des dizaines de marques de couteau stars, des centaines de modèles de couteau et des prix allant de 10 € à plus de 500€…
Pas facile de faire son choix dans ces conditions…
Dans cet article et cette vidéo, je vous explique comment j’ai choisi le mien : le Strongarm Gerber à port horizontal à la ceinture. En détails sur la Terre des Survivalistes.



Mon couteau : Couteau Gerber Strongarm Coyote, port horizontal sur ceinture

Un couteau pour quel usage

Pour choisir un couteau, la première question à se poser est : « Qu’est-ce que je vais faire avec mon couteau ? »
En dehors des couteaux de cuisine, on distingue deux familles de couteaux : les couteaux de poche pliants et les couteaux à lame fixe.
Les couteaux de poche peuvent être des outils multifonction intéressants, mais en tant que couteau ils sont rapidement limités par :
– la taille de la lame,
– la robustesse générale du couteau et de l’articulation en particulier,
– l’ergonomie générale du couteau.
Malgré ces inconvénients, c’est un outil indispensable du fait qu’il trouve facilement sa place dans la poche du pantalon.
Les couteaux à lame fixe sont tout l’inverse :
– grande variété de taille de lame,
– meilleure robustesse de fait de l’absence d’articulation et souvent d’une plus forte épaisseur de lame,
– meilleure ergonomie liée à la taille et à la forme de la poignée et à une meilleure répartition de la masse.
Leur seul inconvénient est le manque de discrétion.

Les couteaux de poche et les couteaux à lame fixe sont deux éléments indispensables de votre équipement personnel. Le couteau de poche ne doit pas vous quitter (dans la limite de la règlementation), votre couteau à lame fixe sera réservé à vos sorties en nature.

La loi concernant les couteaux

Commençons par tordre le cou à une légende urbaine.
Inutile de comparer la taille de votre lame avec la largeur de la paume de votre main !
Aucun texte de loi en vigueur en France ne vous autorisera à porter tel ou tel couteau en fonction de la taille de votre main. Ni d’aucune autre partie de votre anatomie…
Le port du couteau est totalement interdit en France. Même un opinel n°1 peut vous attirer des problèmes avec les forces de l’ordre.
Cela dit, je n’ai connaissance d’aucun cas de personne de bonne volonté inquiétée pour un opinel, un couteau suisse, un multitool ou n’importe quel autre couteau de poche n’ayant pas été conçu comme une arme.
D’autre part, il existe un contexte dans lequel le port d’une lame fixe ne pose pas de problème, c’est l’environnement naturel. Randonnée, bushcraft, bivouac, survie, etc….
Dans ce contexte sauvage, le couteau devient une sorte d’outil à tout faire sur lequel vous devez pouvoir compter.

Les 5 critères de choix d’un couteau

-1- La robustesse
Votre couteau à lame fixe doit être pleine soie. C’est à la dire que la lame doit se prolonger dans le manche sur toute la longueur. C’est un gage de qualité et de robustesse. Ce critère élimine d’office tous les couteaux gadgets avec un manche servant à ranger un pseudo matériel de survie.
La lame doit être épaisse. Difficile de fixer une limite en fonction des différents aciers. Mais les bons couteaux ont en général une lame de plus de 4 mm d’épaisseur.

-2- Le type d’acier
Acier au carbone ou inox, toute une variété s’offre à vous. Les aciers durs conservent mieux le tranchant mais sont aussi plus long à affuter.
-3- La taille
En fonction de l’environnement ou d’un éventuel besoin de compensation. :-)

-4- Le profil,l’émouture, la couleur, la matière du manche
En fonction de vos gouts.

-5- Le type de port ou de fixation
Couteau au fond du sac, sur le sac, à la ceinture en position verticale ou horizontale, sur le gilet, sur la cuisse.
Simple ganse ou fixation molle.
En fonction de vos gouts et des autres équipements que vous portez déjà.


Survivre avec un couteau

Les marques stars de couteau

Cold stell, Gerber, ESEE, Mora, Kabar de dizaines de marques se disputent le marché avec de couteaux de 10 € à plus de 500 €.
Il y en a vraiment pour tous les gout et tous les budgets.

Mon choix : mon couteau de bushcraft

Pour ma part, j’ai récemment fait l’acquisition d’un Strong Arm de chez Gerber. Il remplace avantageusement mon kabar.
Je l’utilise en port horizontal en fonction des autres équipements que je porte.
C’est un couteau initialement destiné au combat, mais qui fait très bien l’affaire comme couteau à tout faire en randonnées ou bivouac.


Devenez membre pour accéder à tout le contenu