Survivalisme : Interview de Fred Stage de survie

bouton-checklist-survivaliste

survivalisme stage de survieSURVIVALISME : INTERVIEW DE FRED STAGE DE SURVIE

Le survivalisme en France, c’est quelques milliers de personnes. Parmi ceux-ci quelques-uns sortent du lot. Ils se distinguent des autres par leurs compétences, leur préparation et les services qu’ils apportent aux autres.
Fred, organisateur de stages de survie fait partie de ces survivalistes un peu à part.
Nous lui donnons la parole sur la Terre des Survivalistes afin que nos lecteurs en sachent un peu plus sur lui.

Emmanuel de Terre nouvelle : « Bonjour Fred, tu fais autorité aujourd’hui en France dans le domaine des stages de survie. Peux-tu te présenter en quelques mots? »

Fred Stage de survie : « (rire), autorité est un grand mot. J’imagine que dans le paysage des instructeurs de survie, je fais référence.
Mes compétences sont acquises depuis petit. Ma famille est un grand écart.
– Du coté paternel, je suis issu d’une lignée de militaires de haut vol : commandos marine, 13eme rdp, légion, tireur d’élite.
– Du coté de ma mère, écolos, bucherons, charpentiers.
Tu l’as compris, mes jeux étant petit étaient vite ciblés.
J’ai passé mon enfance :
– dans les bois à apprendre comment y vivre et comment s’y débrouiller,
– dans les stands de tir,
– à jouer a cache-cache en mode furtif avec les promeneurs. »

survivalisme fred stage de survie

Fred Instructeur de stage de survie


Emmanuel de Terre nouvelle : « Quel type de stage proposes-tu ? »

Fred Stage de survie : « La survie au sens strict du terme est facile sous nos latitudes en mode normale. Car en trois heures maximum les secours sont là.
Mais dès que l’on sort des sentiers battus, là, c’est autre chose.
Il n’y a qu’à voir l’accompagnateur haute montagne et sa cliente qui sont malheureusement morts en attendant les secours. Secours qui étaient bloqués à cause de la météo. L’accompagnateur haute montagne a dû mettre en place toute les techniques en sa connaissance pour survivre au froid mais ce ne fut pas suffisant.
Donc je propose des stages de survie qui permettent à tout un chacun de pouvoir survivre ( prolonger sa vie ) en conditions normales et un peu plus.
Pour les plus aventuriers j’organise des cycles longs de formation à la survie où j’enseigne :
– les techniques de progression et de franchissement (tyrolienne, pont de singe, rappel),
– Météo et aérologie,
– etc….
Pour les professionnels comme les journalistes et les agents de protection en zone hostile (je forme également des unités spéciales ) on va plus loin. »

Emmanuel de Terre nouvelle : « A qui s’adresse tes stages de survie? »

Fred Stage de survie : « Mes stages de survie s’adressent, comme je l’ai dit plus haut à tout le monde. J’ai même souvent des parents qui viennent avec leurs enfants.
Pour des raisons de sécurité ils ne peuvent participer à toutes les activités de survie. Je leur réserve donc certaines dates, afin que les autres participants ne se trouvent pas frustrés. »

Emmanuel de Terre nouvelle : « En quoi tes stages de survie sont-ils intéressants pour le survivaliste? »

Fred Stage de survie : « Le survivaliste trouvera un intérêt dans mes stages de survie parce que cela va lui permettre d’améliorer son autonomie. Je m’explique :
On ne peut pas s’appuyer uniquement sur les réserves que l’on fait. L’objectif de tout survivaliste est d’être prêt et pas seulement en réserve de nourriture.
On verra durant mes stages de survie que j’accorde beaucoup d’importance à l’aspect mental/psy. Puisque c’est un élément essentiel à toute survie. D’ailleurs c’est pour moi un des cinq fondamentaux de la survie. »


Aventure et Survie de John Wiseman, la référence, en lien direct vers Amazon
Emmanuel de Terre nouvelle : « Pour conclure, si tu devais donner un conseil à nos amis survivalistes, quel serait-il? »

Fred Stage de survie : « Un conseil?
– Comme je l’ai dit, ne pas s’appuyer uniquement sur le matériel,
– Tout faire sans avoir le moindre doute.
Cela se vérifie pendant tous mes stages de survie, le doute détruit le potentiel de réussite. Il faut être ceinture et bretelle.
Et pour finir, penser que nous sommes dans un monde vivant et en tant qu’animiste je ne saurais trop inviter chacun à voir les éléments et événements qui nous entourent en pensant toujours à cela.
Tout participe à la réussite de nos actions à partir du moment ou nous considérons chaque chose comme sacrée, car vivante.

Ce que l’on sème, on le récolte… »

Emmanuel de Terre nouvelle : « Excellent mot de la fin. Merci Fred pour tes réponses et bonne continuation. »

A tous les survivalistes, portez-vous bien.


Devenez membre pour accéder à tout le contenu